Les différentes commémorations

Commémoration en Souvenir des Héros de la Déportation

Date commémorée le :  Dernier dimanche du mois d'Avril (loi n° 54-415 du 14 avril 1954).

Lieu de la cérémonie : Cimetière de Caux

Dès le début des années 1950, les anciens déportés et les familles de disparus expriment le souhait de voir inscrire dans le calendrier une date réservée au souvenir de la déportation . La loi du 14 avril 1954 fait du dernier dimanche d'avril une journée de célébration nationale.

 

Commémoration de la Victoire 1945

Date commémorée le : 8 mai

Lieu de la cérémonie : Stèle des Champs Blancs - Caux

Le 7 mai 1945, à 2h41, le maréchal allemand Alfred Jodl signe à Reims la reddition sans condition de l’armée allemande. Staline exigeant que la capitulation allemande se fasse à Berlin, au cœur du Troisième Reich, une nouvelle signature a lieu le 8 mai dans la ville occupée par les Soviétiques en présence de représentants de l’URSS, de la Grande-Bretagne, de la France et des Etats-Unis. Les représentants du haut commandement allemand, emmenés par le maréchal Wilhelm Keitel, signent le document qui entre en vigueur à 23h01, heure locale, soit le 9 mai à 1h01, heure de Moscou. La reddition a donc lieu le 9 mai pour les Russes qui la commémore à cette date, au contraire des pays occidentaux.

Le 8 mai devient jour férié en France en 1953 et s’impose comme la date symbolique de la Seconde Guerre mondiale au même titre que le 11 novembre pour la Grande Guerre. En 1975, le Président de la République, Valéry Giscard d’Estaing, supprime la commémoration de la victoire alliée ce jour-là dans une volonté de réconciliation franco-allemande. C’est finalement par la loi du 23 septembre 1981 que le 8 mai est rétabli comme journée de commémoration nationale à caractère férié.

Commémoration en Hommage aux Morts en Indochine

Date commémorée le : 8 juin.

Lieu de la cérémonie : Cimetière de Caux

Instituée par le décret n° 2005-547 du 26 mai 2005, cette journée d'hommage correspond au jour du transfert à la nécropole nationale de Notre-Dame de Lorette, de la dépouille du Soldat Inconnu d'Indochine, le 8 juin 1980.

Un mémorial dédié aux morts pour la France en Indochine est implanté à Fréjus sur une hauteur dominant la ville. Inauguré en 1993 par le Président de la République, il abrite près de 24 000 sépultures de militaires et de civils morts en Indochine.

Le site Internet Mémoire des hommes permet de consulter en ligne la base de données des morts pour la France au cours de la Guerre d’Indochine (1945-1954), complétée depuis le début de l'année par plusieurs centaines de fiches nominatives d'aviateurs et de marins. Conservée par le Service historique de la Défense, elle a été constituée par la saisie et l’indexation d’un fichier établi par le ministère des Anciens combattants au lendemain de ce conflit.

Commémoration de l'Appel du Général de Gaulle

Date commémorée le : 18 juin

Lieu de la cérémonie : Stèle des Champs Blancs - Caux

Le 18 juin 1940 sur les ondes de la BBC, le Général de Gaulle appelait les Français à refuser la défaite et à poursuivre le combat avec lui en Grande-Bretagne, au sein des Forces Françaises Libres. Entouré de volontaires qui l'avaient rejoint dans son exil, il jetait les bases d'une alternative au régime de Vichy et à sa politique de collaboration avec l'Allemagne nazie : la France Libre. Durant quatre ans, sans jamais faillir, l'homme du 18 juin délivra la France de son propre abandon et incarna, à travers tous les territoires français et à travers le monde, l'âme de la Résistance et le maintien de la France au combat. Le 8 mai 1945, l'Appel du 18 juin révélait enfin sa portée et sa signification historique : la France retrouvait son rang en recevant aux côtés des Alliés la capitulation de l'Allemagne nazie.

De gaulle

"Les chefs qui, depuis de nombreuses années, sont à la tête des armées françaises, ont formé un gouvernement.

Ce gouvernement, alléguant la défaite de nos armées, s'est mis en rapport avec l'ennemi pour cesser le combat.

Certes, nous avons été, nous sommes, submergés par la force mécanique, terrestre et aérienne, de l'ennemi.

Infiniment plus que leur nombre, ce sont les chars, les avions, la tactique des allemands qui nous font reculer. Ce sont les chars, les avions, la tactique des allemands qui ont surpris nos chefs au point de les amener là où ils en sont aujourd'hui.

Mais le dernier mot est-il dit ? L'espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non !

Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dis que rien n'est perdu pour la France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire.

Car la France n'est pas seule ! Elle n'est pas seule ! Elle n'est pas seule ! Elle a un vaste Empire derrière elle. Elle peut faire bloc avec l'Empire britannique qui tient la mer et continue la lutte. Elle peut, comme l'Angleterre, utiliser sans limites l'immense industrie des Etats-Unis.

Cette guerre n'est pas limitée au territoire malheureux de notre pays. Cette guerre n'est pas tranchée par la bataille de France. Cette guerre est une guerre mondiale. Toutes les fautes, tous les retards, toutes les souffrances, n'empêchent pas qu'il y a, dans l'univers, tous les moyens nécessaires pour écraser un jour nos ennemis. Foudroyés aujourd'hui par la force mécanique, nous pourrons vaincre dans l'avenir par une force mécanique supérieure. Le destin du monde est là.

Moi, Général de Gaulle, actuellement à Londres, j'invite les officiers et les soldats français qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, avec leurs armes ou sans leurs armes, j'invite les ingénieurs et les ouvriers spécialistes des industries d'armement qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, à se mettre en rapport avec moi.

Quoi qu'il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas.

Demain, comme aujourd'hui, je parlerai à la Radio de Londres."

A tous les Français

Commémoration de la Libération des 4 communes : CAUX, FONTES, NEFFIES, ROUJAN

Date commémorée le :  Principalement le dernier vendredi du mois d'août. Cette date est déterminée par la commune organisatrice de la cérémonie.

Lieu de la cérémonie : Stèle des Champs Blancs - Caux

 

Evènements historiques sur la commune de CAUX 

"C'est à l'aube du vendredi 12 mai 1944 aux environs de 3H50, qu'un parachutage de 15 conteneurs et 10 paquets furent largués sur la commune de Caux sur un terrain au lieu dit "Rabelais" à proximité des villages de Fontès et Nizas. Ce largage effectué par deux avions bimoteurs fut repéré par les résistants de Caux et Pézenas dirigés par Messieurs BUARD et NOURRIGATS. L'Armée allemande postée sur les hauteurs du village de Caux, put observer la manoeuvre et donna l'alerte à quelques soldats allemands qui se positionnèrent aux abords du tunnel près de la gare. La patrouille allemande interpella 5 résistants dont 2 de Caux et 3 de Neffiès qui revenaient du lieu du parachutage. Ils furent amenés et emprisonnés à la maison d'arrêt Saint-Nazaire à Béziers. L'armée allemande se rendit sur la commune de Neffiès afin d'intercepter d'autres résistants. Monsieur ROS Mariano fut tué de 7 balles alors qu'il tentait de s'enfuir. Le commandant allemand menaça d'incendier le village de Caux le soir à 18 heures s'il était prouvé que le parachutage devait être destiné aux résistants. Les Chefs de groupe de la résistance de Caux et Pézenas alertés par cette décision, avertirent le maquis de "Bir Hakeim" dirigé par le Commandant DEMARNE. Afin de récupérer la marchandise parachutée détenue par les allemands et pour sauver le village de Caux des flammes, c'est vers 13H30 que 55 hommes du maquis armés, divisés en 3 groupes, livrèrent combat et refoulèrent 350 allemands. Le Commandant DEMARNE, étant absent lors de l'alerte, se rend, furieux, sur la zone de combat et ordonne de faire cesser immédiatement l'attaque. C'est au cours de ce combat, qu'un maquisard sera blessé et le Lieutenant Jean LUCAS sera touché mortellement. Du côté allemand, 22 seront blessés et entre 11 et 17 seront tués. Le même soir, les allemands incendieront la ferme du "Clot" sur la commune de Nizas et feront prisonnier un ouvrier et le fils du domestique. Le corps du Lieutenant LUCAS est ramené à Canet. Le Commandant DEMARNE se voit refuser le permis d'inhumation qu'il avait demandé. Il fait ouvrir le caveau familial pendant la nuit à la lueur de quelques briquets et allumettes. Les maquisards de "Bir Hakeim" rendirent un dernier hommage au Lieutenant LUCAS. Le Commandant DEMARNE gardera précieusement la couverture qui enveloppa la dépouille de ce dernier."

 

Commémoration en Hommage aux Harkis

Date commémorée le : 25 septembre

Lieu de la cérémonie : Stèle des Champs Blancs - Caux

Cette journée a été instituée en reconnaissance des sacrifices consentis du fait de leur engagement au service de la France lors de la guerre d'Algérie par le décret du 31 mars 2003.

Commémoration de l'Armistice de 1918

Date commémorée le : 11 novembre

Lieu de la cérémonie : Cimetière de Caux

Le 11 novembre célèbre à la fois l'Armistice du 11 novembre 1918, la Commémoration de la Victoire et de la Paix et l'Hommage à tous les morts pour la France. Pour commémorer l'anniversaire de l'armistice de 1918, la journée du 11 novembre fut instituée par la loi du 24 octobre 1922 "journée nationale pour la commémoration de la Victoire et de la paix". La loi du 28 février 2012 élargit la portée à l'ensemble des morts pour la France. C'est donc la reconnaissance du pays tout entier à l'égard de l'ensemble des Morts pour la France tombés pendant et depuis la Grande Guerre qui s'exprime aujourd'hui, particulièrement envers les derniers d'entre eux, notamment en opérations extérieures. 

La commémoration  de l'armistice du 11 novembre est l'une des journées nationales instituées par des textes législatifs et réglementaires. Jour d'hommage et de recueillement, elle donne lieu chaque année à des cérémonies commémoratives devant les monuments aux morts des communes de France.

Signé le 11 novembre 1918 près de Rethondes, l'armistice mit un terme à la Première Guerre mondiale qui fit plus d'un million de morts et presque six fois plus de blessés et de mutilés parmi les troupes françaises. Malgré l’étendue des destructions, le soulagement fut immense et la joie s’empara de chaque commune. Le 11 novembre 1920, la dépouille d'un Soldat Inconnu fut inhumée sous l’Arc de Triomphe à Paris où la flamme est ravivée tous les soirs par le Comité de la flamme et des représentants d’associations.

Commémoration en Hommage aux Morts pendant la Guerre d'Algérie, et les combats du Maroc et de la Tunisie

Dates commémorées le : 19 mars et 5 décembre

Lieu de la cérémonie : Cimetière de Caux

Cette journée d'hommage a été instaurée par le décret n° 2003-925 du 26 septembre 2003. Elle a donné lieu à une cérémonie d'hommage à Paris, le 5 décembre 2013, en présence de Kader Arif, ministre délégué auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens combattants, quai Branly, devant le Mémorial national de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie.

21 votes. Moyenne 4.86 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 30/01/2016

×